Kloster Gethsemani

Communauté


Chercher Dieu et lui donner la première place dans notre vie, voilà notre but. Toute notre vie est orientée vers la rencontre avec le Dieu vivant qui nous a montré sa 'Face' dans son Fils Jésus-Christ. 'Ne rien préférer à l'amour du Christ' - dit la Règle de St Benoît, selon laquelle nous vivons.

Dans notre horaire il y a un équilibre entre travail, lecture et prière - orientant le travail et toute action vers Dieu, pour en faire une louange de Dieu. Et d'un autre côté, le travail, surtout le travail manuel, nous confronte avec la réalité, la vérité, afin que notre prière ne se perde pas en illusions sur nous-mêmes, sur les autres et sur Dieu.

Mais pour devenir de plus en plus attentives à la présence de Dieu dans notre vie, il est nécessaire d'avoir du temps réservé pour la rencontre avec Lui. C'est pourquoi nous nous levons avant la fin de la nuit et nous nous rassemblons dans l'oratoire pour prier : une prière silencieuse et fervente, orientée vers l'Un qui est notre amour. Et en méditant la grandeur de Son amour, la louange de Dieu monte de nos cœurs : 'Seigneur, ouvre mes lèvres, et ma bouche publiera ta louange' - c'est avec ces mots que nous commençons les vigiles. Mais notre cœur ne s'ouvre seulement à la louange de Dieu, mais aussi à la supplication pour les hommes qui souffrent. Avec les psaumes des vigiles nous prions Dieu pour les malades, les désespérés, les prisonniers, les mourants, les défunts.

Silence et solitude sont importants pour nous; c'est pourquoi une partie des heures de la nuit et du matin, jusqu'à la célébration de l'Eucharistie est consacrée à la rencontre avec Dieu, dans le silence et la solitude, dans la prière et la lectio divina. Mais d'autre part, nous sommes des sœurs et des amies qui partagent la même vie et qui s'entraident mutuellement. Actuellement, nous sommes six sœurs, mais les bâtiments et notre travail rendraient possible aussi d'être dix ou douze ... Nous n'avons pas l'intention de devenir une grande communauté, parce que nous pensons, qu'aujourd'hui l'Eglise a besoin de petites 'cellules', surtout dans des régions où il y a peu de croyants.

Enfin, un coup d'œil sur notre histoire : Fondée en 1984 par deux sœurs de l'Abbaye Maria Frieden et accompagnée par l'abbé de l'Abbaye d'Echt en Hollande, notre communauté a vécu sous la responsabilité de l'Evêque de Spire, qui voulait avoir un 'lieu de prière' dans la région du Donnersberg. En 2002 nous avons été intégrées dans l'Ordre Cistercien de la Stricte Observance comme fondation de l'Abbaye d'Altbronn (maintenant Baumgarten) en Alsace / France. Depuis 2005 notre monastère est un prieuré autonome.